Témoignage

Natacha Blanchard
Conjointe de Daniel et mère de Shyann

« J’ai reçu un diagnostique diabète de type 1 à l’été 2010. J’ai dû apprendre à m’injecter de l’insuline et à compter mes glucides. Au début, ce fut très difficile à accepter. Ce fut une énorme adaptation pour moi.

Les traitements d’insuline sont très coûteux et la maladie affecte aussi la famille et l’entourage. C’est très inquiétant pour mes proches de savoir qu’à tout moment je peux avoir de la difficulté à parler ou même à voir, selon les variations de ma glycémie.

La clinique diabétique de Tracadie m’a procuré beaucoup de soutien et m’a appris à mieux manger pour que mon corps aille mieux. L’infirmière et la diététicienne m’ont encouragée à faire de l’exercice et m’ont aidée à me sentir moins isolée. Aujourd’hui, je suis très reconnaissante de tout ce que j’ai appris.

Si j’avais su plus jeune tout ce que je sais maintenant, je ne serais peut-être pas devenue diabétique… Il est primordial d’éduquer les jeunes et de faire de la prévention. C’est en bénéficiant de conseils de professionnels et en échangeant avec d’autres qu’on continue d’apprendre. Aidez-nous à mieux gérer nos maladies! »

Sonya
QUAND J’AI COMMENCÉ LES TRAITEMENTS D’HÉMODIALYSE, JE DEVAIS ME RENDRE À BATHURST À PLUS D’UNE HEURE DE ROUTE DE MA RÉSIDENCE. C’ÉTAIT TRÈS DIFFICILE POUR MOI ET POUR LA PERSONNE QUI M’ACCOMPAGNAIT. EN RAISON DU TEMPS DE DÉPLACEMENT ET DE LA DURÉE DE CHAQUE TRAITEMENT, NOUS DEVIONS PARTIR UNE JOURNÉE ENTIÈRE, PLUSIEURS FOIS PAR SEMAINE.

J’ai été obligée de réduire mes heures de travail et j’étais souvent épuisée. Mon conjoint et des membres de ma famille devaient faire une rotation pour mon transport. Il y a un an, une place en hémodialyse s’est enfin libérée pour moi à Tracadie. Ça a changé ma vie !

Je me rends maintenant au traitement en seulement quelques minutes et je suis moins fatiguée. Je peux travailler dans la matinée et faire mon traitement l’après-midi. Je perds moins d’heures de travail, j’ai donc un meilleur

evenu et beaucoup moins de dépenses liées au voyagement. Je peux aussi faire davantage d’activités avec mes proches. Même s’il y a toujours des pertes financières à long terme liées à ma condition, l’impact positif est énorme.
Ce sera merveilleux d’ajouter trois chaises de traitement à Tracadie pour permettre à davantage de patients de réduire leurs déplacements et d’augmenter leur qualité de vie ! J’aimerais simplement dire aux donateurs qu’on a besoin de leur aide : grâce à vos dons, on ne fera pas seulement survivre, on pourra vivre.